booty Looting

MISE EN SCÈNE, CHORÉGRAPHIE, SCÉNOGRAPHIE
Wim Vandekeybus

CRÉÉ AVEC & INTERPRÉTÉ PAR
Jerry Killick, Birgit Walter, Luke Jessop, Dymitry Szypura, Elena Fokina, Kip Johnson

AUSSI INTERPRÉTÉ PAR

Milan Herich, Hlín Hjalmarsdottir, Moritz Ostruschnjak, Gala Moody, Luke Murphy, Máté Mészáros

MUSIQUE ORIGINALE LIVE
Elko Blijweert

LIVE STILL-PHOTOGRAPHIE
Danny Willems

ASSISTANTE ARTISTIQUE & DRAMATURGE
Greet Van Poeck

CRÉATION LUMIÈRE
Davy Deschepper, Francis Gahide, Wim Vandekeybus

CRÉATION SON
Antoine Delagoutte

STYLISME
Isabelle Lhoas ASSISTÉE PAR Frédérick Denis

ASSISTANT MOUVEMENT
Máte Mészáros

LUMIÈRE EN TOURNÉE
Davy Deschepper, Krispijn Schuyesmans

SON EN TOURNÉE
Antoine Delagoutte

PRODUCTION
Ultima Vez (Bruxelles, BE)

CO-PRODUCTION
Dance Biennale 2012 (Venice, IT), KVS (Bruxelles, BE), Schauspiel Köln (Cologne, DE)

REMERCIEMENTS
Archa Theatre (Prague, CZ)

ULTIMA VEZ REÇOIT L’APPUI
des Autorités flamandes et de la Commission Communautaire flamande de la Région de Bruxelles-Capitale

© Danny Willems

Wim Vandekeybus se lance dans booty Looting avec une équipe de six performers, un musicien et un photographe. Chaque medium ajoute ou efface quelque chose.

Dans booty Looting la photographie est surtout un moyen qui lui permet de parler de la mémoire. Souvent, les souvenirs sont créés ou déformés à partir de photos. Wim Vandekeybus : « Proust a un jour accusé la mémoire visuelle d’effacer les véritables souvenirs. Le goût et le toucher sont beaucoup plus sensibles, mais c’est le visuel qui domine. C’est pour cela qu’on peut se souvenir parfaitement de choses qu’on n’a jamais vécues, uniquement parce qu’on en a vu des images. »

Le titre booty Looting fait référence à une double forme de pillage: voler ce qui a déjà été volé, piller le butin. Wim Vandekeybus : « booty Looting est un travail très individuel. Le public devra être impliqué, il devra se représenter des choses. Il se sentira peut-être même volé à un moment ou à un autre, qui sait? »